Sandra Johnson : “le Togo a fait le choix du développement centré sur l’homme”

0
288

Ce jeudi 4 juillet 2024, la Ministre, Secrétaire générale de la présidence de la République, Sandra Ablamba Johnson, a présenté les résultats du classement de l’indice de développement humain (IDH) réalisé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). A cette occasion, l’officielle a mis en lumière les progrès enregistrés par le Togo, qui s’est hissé en tête du classement des pays de l’UEMOA.

Selon les données présentées, le Togo affiche de bonnes performances sur les trois dimensions de l’IDH. Précisément, l’Espérance de vie à la naissance s’établit à 61,6 ans, la Durée moyenne de scolarisation à 5,6 ans et le Revenu brut par habitant à 2 214 dollars

Ces performances ont permis au Togo d’obtenir un score de 0,547 sur une échelle de 0 à 1. Ce chiffre représente une nette progression par rapport à 2013, où le pays avait un score de 0,495.

Selon Sandra Ablamba Johnson, ces résultats sont le fruit de l’engagement et du choix du Togo de centrer le développement sur l’homme. « Le Togo a fait le choix du développement centré sur l’homme, le processus le plus difficile en économie. Le Togo n’a pas de pétrole et n’a pas investi des milliards dans les infrastructures routières de dernière génération, mais il a mis l’homme au centre de son développement. Le développement humain prend du temps car il est complexe. Mais si vous arrivez à réussir, c’est un développement durable », a-t-elle déclaré

Les réalisations dans les secteurs clés

Pour se hisser à la première place dans la sous-région, le gouvernement togolais a mis l’accent sur plusieurs secteurs clés pour améliorer le développement humain de la population. Dans le secteur de la santé, le rapport l’amélioration de l’accessibilité aux soins à travers des initiatives à l’instar du programme Woézu, du renforcement du personnel médical et de construction d’infrastructures sanitaires sont saluées.

Concrètement, l’accessibilité géographique aux soins de santé est de 90,7% en 2023, contre 71% en 2020. Sur le volet Programme Woézu, plus de 400 000 femmes bénéficiaires ont été dénombrées et plus de 220 000 accouchements effectués. Aussi, plus de 2500 agents de santé ont été recrutés. Il est à noter également le projet de construction de six hôpitaux mère-enfant, dont trois déjà achevés, et près de 150 formations sanitaires construites ou réhabilitées.

Sur le plan éducation, plus de 5000 salles de classe construites ou réhabilitées, et plus de 5000 nouveaux enseignants enregistrés. Pendant ce temps, en matière d’accès à l’eau potable, le taux de desserte est évalué à 69% contre 60% entre 2020 et 2023 grâce à plus de 12 500 forages et plus de 60 000 branchements domestiques réalisés.

Dans les autres secteurs notamment de l’énergie, de l’agriculture et de l’industrie, des performances remarquables du pays sont aussi enregistrées, indique-t-on.

Rappelons que l’IDH est un indice composite créé par le PNUD pour évaluer le développement humain dans les pays du monde. Il se base sur trois principaux critères en l’occurrence la santé et la longévité, le niveau d’éducation et le niveau de vie. Cet indice permet de mesurer les progrès réalisés par un pays dans ces domaines essentiels au bien-être de sa population.