Signature de convention entre l’Agence Française de Développement et Moi Jeu Tri

0
867
dav

Une signature de convention est intervenue ce 31 janvier 2023 à Lomé entre l’Agence Française de Développement (AFD) et l’ONG togolaise ‘’Moi Jeu Tri’’, pour le financement du Projet de Gestion de la fin de vie des produits de la filière solaire et des équipements électriques et électroniques au Togo. Un évènement qui a connu la présence de l’Ambassadeur de France au Togo, Augustin Favereau,

Il s’agit d’une subvention substantielle de 1 200 000 euros. Au-delà du montant, explique le président fondateur de Moi Jeu Tri, Edem d’Almeida, cette assistance est une vraie marque de reconnaissance d’une expertise togolaise avec des réponses togolaises, africaines à des problèmes africains. Le fonds, affirme-t-il, va servir à, construire toute une chaîne de valeur autour de la filière, renforcer les points de collecte, créer des emplois, acquérir des équipements et faire appel à une expertise technique et industrielle.

En effet, il n’y a que deux projets dans le monde qui ont été sélectionnés pour bénéficier de ce financement : une ONG basée en Afrique du Sud et celle du Togo, Moi Jeu Tri. Le choix de ce dernier, souligne l’ambassadeur de France au Togo, Augustin Favereau, est motivé par plusieurs raisons.

D’abord pour le diplomate ‘’Moi Jeu tri’’ est un bon projet innovant qui est très inclusif et mobilise toutes les forces vives du Togo, des entrepreneurs, des associatifs avec le soutien du gouvernement. Ensuite, c’est un projet de formation citoyenne ; derrière le tri des déchets, il y a la question de protection de l’environnement, la préservation de la planète. « C’est également un projet qui permet de sensibiliser les jeunes dès leur plus jeune âge dans les écoles. Enfin, c’est un projet économique qui va permettre de créer des emplois, qui va permettre à des entreprises de se développer parce que la défense de l’environnement et le tri des déchets sont des activités qui sont profitables à l’économie, profitable à la croissance, profitable aux emplois. C’est pour toutes ces raisons, que nous soutenons à ce que l’Agence française de développement accorde une subvention substantielle à ce projet », a-t-il soutenu.

Par ailleurs, le projet sur la gestion de vie des produits issus de la filière solaire et des équipements électriques et électroniques, selon Edem d’Almeida, vise à apporter une réponse durable aux déchets pour lesquels on ne trouve pas de solutions ou pour lesquels il n’existe pas de solutions pour le moment viables dans nos pays. « Il s’agit pour nous d’essayer, de construire autour de cette problématique une question d’innovation sociale portée sur la création d’opportunité économique, d’entrepreneuriat vers des jeunes mais aussi d’inclusion des femmes sur la question de ces récupérations de déchets. C’est un projet qui regroupe différentes entreprises, acteurs de la filière, distributeurs des équipements solaires mais également des acteurs qui peuvent nous permettre de traiter ou de valoriser certains composants de ces produits », a-t-il expliqué.

Moi Jeu Tri est une organisation qui est l’émanation de l’entreprise Africa Global Recycling qui d’abord dans une démarche de responsabilité sociale a voulu permettre aux élèves, aux citoyens de bénéficier d’accompagnement et de programme de formation. Ensuite, l’initiative a travaillé sur l’ingénierie, comment accompagner les communes, les territoires, les acteurs à développer leur propre territoire à partir du déchet.  Pour l’initiateur du projet, le déchet est « plus une opportunité si on sait s’y prendre ».