Bolloré devient Africa Global Logistics et confirme l’indépendance de LCT

0
410

Les activités portuaires et logistiques du groupe Bolloré, cédées à l’armateur italo-suisse Mediterranean Shipping Company (MSC), vont se poursuivre sous la bannière d’une nouvelle entité, Africa Global Logistics (AGL). La nouvelle marque a été rendue publique le jeudi 30 mars 2023.

A travers cette identité, le Groupe français nourrit l’ambition d’être un “opérateur logistique multimodal (portuaire, logistique, maritime et ferroviaire) de référence en Afrique”. L’annonce confirme l’activité séparée d’AGL au sein du MSC notamment au Port de Lomé, comme l’avait déjà suggéré le patron du groupe italo-suisse.

« Le terminal géré par Bolloré Africa Logistics, conservera son indépendance opérationnelle, avec un DG à Lomé, placé sous la responsabilité de son PDG à Puteaux, Siège de Bolloré, comme c’est actuellement le cas. Les deux entités n’auront pas vocation à se faire face mais à se compléter, » avait déclaré dans une interview, Diego Aponte, Président de MSC.

Ceci lève d’ailleurs les craintes de contrôle monopolistique des activités de logistique sur l’infrastructure portuaire qui pesaient sur le port de Lomé à travers sa filiale Togo Terminal, suite à la confirmation de la cession.

LCT conserve son autonomie

Lomé Container Terminal (LCT) qui joue un rôle important dans le développement du Port Autonome de Lomé, notamment pour avoir propulsé le trafic de conteneurs qui a quintuplé, va ainsi conserver son indépendance.

« Notre but n’est pas d’avoir une position dominante qui pourrait pénaliser tel ou tel acteur. Il existe une autorité portuaire dont le rôle est justement de réguler et de s’assurer que tout le monde peut opérer normalement dans ses bassins », a rassuré Diego Aponte.

« Nous n’exercerons aucune influence en matière de politique commerciale et de tarif, de gestion du terminal, pour faire en sorte qu’il subsiste une réelle différenciation entre les deux opérateurs portuaires », insiste-t-il.
Au même moment, les parts de l’Etat dans Togo Terminal passent désormais de 5% à 30%, soit une hausse de 25%. Ce qui fait suite à une convention de concession conclue avec MSC pour l’exploitation de ce terminal à conteneurs.
« Le conseil des ministres a salué cet accord gagnant-gagnant qui marque la maturité du partenariat entre les deux acteurs. », s’est félicité le gouvernement lors de l’annonce en février dernier.

Une ambition : un partenaire de confiance en Afrique

« Nous sommes heureux de débuter cette aventure au sein de la famille MSC. Cette nouvelle marque renforce notre ambition d’être un partenaire logistique de confiance pour nos clients en Afrique et dans le monde, tout en soulignant notre engagement à innover et à participer aux côtés des États et partenaires de l’Afrique, aux transformations du continent», a indiqué Philippe Labonne, Président de la nouvelle entité AGL.
Dans cette dynamique, AGL revendique déjà plus de 250 agences logistiques et maritimes, 22 concessions portuaires et ferroviaires, et des activités dans 49 pays. Elle ambitionne de s’appuyer sur son réseau préexistant pour atteindre son objectif.

Un investissement d’environ 500 millions de Dollars d’ici à 2030

Selon son plan stratégique, MSC prévoit investir jusqu’à 500 millions $ dans le Port de Lomé, d’ici à 2030.
Cet investissement permettra à l’Italo-Suisse, à travers sa filiale Terminal Investment Limited (TIL), de booster les activités portuaires, et positionner Lomé Container Terminal parmi les meilleurs trafics conteneurs sur le continent.