Le gouvernement dit non à la manifestation de l’opposition contre la nouvelle constitution

0
232
photo archives

La manifestation publique d’un groupe de partis politiques prévue les 11, 12 et 13 avril pour réclamer l’abandon de la nouvelle constitution, ne devrait pas avoir lieu. Le ministre chargé de l’administration territoriale, Hodabalo Awaté l’a interdit et reproche aux organisateurs le manque de respect des dispositions relatives aux manifestations publiques.

Pour l’autorité, l’appel à manifestation de l’opposition ne respecte pas les dispositions des articles 9-2 et 11 alinéas 1 et 2 de la loi fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunions et de manifestations pacifiques publiques.

 

Précisément, elle évoque la disposition selon laquelle la note d’information doit être déposée dans un délai de 5 jours ouvrables avant la tenue de la manifestation. Ajouter à cela, l’officiel rappelle que les manifestations ne devraient plus se dérouler sur les voies nationales bitumées, des marchés, et autres centres commerciaux.

 

Malgré cette interdiction, les partis ADDI, ANC, PSR, FDR et l’organisation de la société civile, Front Citoyen Togo Debout, qui ont appelé à ces manifestations annoncent maintenir leur projet. Le gouvernement par l’entremise des ministères de l’administration territoriale et de la sécurité a répliqué dans l’immédiat. 

 

« Afin d’éviter de mettre en péril la sécurité des citoyens et de leurs biens, le gouvernement invite les organisateurs à la retenue et au respect des normes républicaines. Les éventuels contrevenants répondront de leurs actes conformément aux lois de notre pays », a mis en garde l’exécutif.