La CATO renforce les capacités des acteurs judiciaires et opérateurs économiques sur la médiation

0
428

Dans le cadre du programme annuel des activités de la Cour d’arbitrage du Togo (CATO), l’institution organise un séminaire de trois jours de formation sur la médiation qui apparait aujourd’hui comme le mode privilégié de règlement des différends dans le domaine des affaires. La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée ce 31 mai 2023, à la salle de délibération de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo.

Du 31 mai au 2 juin 2023, la formation des acteurs judiciaires, des apprenants que sont les étudiants et les opérateurs économiques, potentiels demandeurs à la médiation, portera sur le thème « le nouvel acte uniforme et la pratique de la médiation dans l’espace OHADA ».

Ce séminaire permettra de renforcer les capacités des acteurs actuels et potentiels du mode amiable de règlement des différents et de leur transférer des compétences. « Plus précisément, il sera question d’amener les acteurs concernés à maîtriser les techniques de médiation et à permettre à la cour d’établir finalement une liste fiable de médiation capables désormais d’exercer er d’aider les parties à trouver une solution négociée à leurs différents », a relevé le président du conseil d’administration de la CATO, Daté Yao Claude Gbikpi.

Selon Me Komlan Assogbavi, magistrat et secrétaire général de la CATO, cette formation est aussi un cadre qui va aider tous ceux qui veulent venir en contentieux de pouvoir avoir les armes intellectuelles et juridiques pour pouvoir mener à bien leur mission.

Quatre importants thèmes seront abordés par d’éminant praticiens du droit, Mme Pascale Kouassi-Adeh, avocat au Barreau d’Abidjan, arbitre et médiatrice auprès de la cour d’Arbitrage de la Côte d’Ivoire, et Mr Komlan Assogbavi, magistrat et secrétaire général de la CATO. « Le médiateur et les six étapes incontournables de la médiation », « les outils de communication au service du médiateur », « les apartés ou entretiens séparés » et « les profils, rôles, responsabilité et déontologie du médiateur » sont les sujets sur lesquels les panelistes échangeront avec les participants.

Il faut rappeler que la naissance de la médiation est le résultat de la recherche d’une alternative au contentieux judiciaire. Processus qui débouche sur une solution amiable, elle est très avantageuse du fait de sa confidentialité et de sa rapidité.

Le médiateur n’est pas un juge qui rend les décisions, mais il aide les parties à trouver une solution à leur différend de façon à préserver les relations d’affaires.