Djovi GALLY, une vie consacrée aux combats civiques et politiques

0
766

Djovi GALLY, l’un des avocats les plus éloquents du barreau du Togo, a quitté le monde des vivants ce 27 septembre à Frankfurt Am Main (Allemagne). Il s’en est allé, entouré de son épouse et de leurs enfants, « avec un merveilleux sourire aux lèvres et une espérance plus forte que la mort » a commenté sa famille.

C’est un lecteur assidu et critique de FOCUS INFOS, défenseur des droits de l’homme,  présent dans tous les combats civiques et politiques de ces dernières décennies,  qui quitte ainsi la scène publique  sur laquelle il fut peu présent  depuis quelques années , affaibli par la maladie et déçu par ce qu’est devenue la vie politique togolaise.

Né le 06 octobre 1955 à Lomé, Djovi GALLY fit des études secondaires qualifiées de brillantissime par ses anciens camarades du Collège St Joseph de Lomé, sanctionnées par un BAC G3, major de promotion.  En France où il atterrit après son baccalauréat, il fit là également de très réussies études notamment à l’Université de Paris I, Panthéon Sorbonne, dont il sort en 1983 nanti d’un Diplôme d’études approfondies (DEA) en Droit comparé, major de promotion. L’homme identifiable à sa chevelure particulière blanche, est également titulaire d’une maîtrise en Droit Privé et Science Politique ainsi que d’une maîtrise en Philosophie obtenues dans la même université.

Fervent catholique pratiquant et très proche du clergé, il était par ailleurs détenteur d’une Licence en Droit Canonique.

Avocat engagé

Avocat inscrit dès 1984 aux barreaux du Togo et de Paris, Djovi GALLY fut un juriste érudit hors pair, admiré pour son éloquence, et son intelligence. De fait, son cabinet s’est spécialisé en droit des affaires, droit civil, droit du travail, droit énal ainsi qu’en droit de l’environnement.

Egalement consultant international (droits de l’homme, culture démocratique, état de droit, prévention des conflits et culture de la paix, réformes institutionnelles, bonne gouvernance et développement, observation des élections), il fut également enseignant à l’Ecole nationale d’administration ( ENA) et président de la Commission des Relations Publiques de l’Ordre  des avocats du Togo.

Mais c’est dans l’arène publique et grâce à ses engagements pour la défense des droits de l’homme et la démocratisation du Togo, que l’intrépide avocat se fera surtout connaître.

A  la tête  de l’Association pour la Promotion de l’Etat de Droit (APED), il a été  de tous les combats pour la modernisation de la vie publique togolaise et pour la défense des libertés publiques.

Membre du présidium de la Conférence nationale souveraine en 1991, il fait partie des architectes de la Constitution adoptée par référendum en octobre 1992.

Ministre des Droits de l’Homme  lors de la transition (1991-1992), ministre des Droits de l’Homme et de la Réhabilitation, chargé des Relations avec le Parlement entre 1994 – 1995 sous le Premier ministre feu Edem KODJO dont il fut très proche , il rejoindra  Gilchrist OLYMPIO dans les années 2010 comme conseiller spécial.

Du début des années 2000 et pendant une décennie, il fit de nombreuses missions pour l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Distingué

Très actif dans la société civile, Djovi GALLY fut, par ailleurs président de l’Observatoire Panafricain de la Démocratie (OPAD), président du Mouvement pour la Diffusion de la Doctrine Sociale de l’Eglise (MDSE), président de l’Association « Les Amis de Lomé», président de l’Association des Amis de Mgr Dosseh ou encore président d’Honneur de l’Association des Anciens Elèves du Collège Saint Joseph de Lomé.

Il a été fait Officier de la Légion d’Honneur ,Chevalier de la Légion d’Honneur (France) et Citoyen d’Honneur de la ville de BATON ROUGE (Louisiane, USA).

Gémissons, Gémissons, Gémissons mais Espérons.