« Le partenariat entre l’Union européenne et les pays africains permet des avancées tangibles sur les enjeux communs aux deux continents »

0
620
Joaquín Tasso Vilallonga, Ambassadeur de l’Union européenne au Togo, Augustin Favereau, Ambassadeur de France au Togo, Sandra Decker, Chargée d’affaires a.i. de l’ambassade d’Allemagne au Togo.

Tribune conjointe des ambassadeurs de l’Union européenne et des pays membres représentés au Togo (Allemagne et France) sur le partenariat UE-Afrique

***

Le Sommet pour un nouveau pacte financier mondial qui vient de s’achever à Paris répondait à la nécessité pour les membres de la communauté internationale de travailler ensemble afin de résoudre les grands défis mondiaux, notamment ceux qui touchent plus particulièrement les pays africains : la crise de la dette ou la finance climat. L’accompagnement des pays victimes du réchauffement climatique dans leur transition climatique requiert des investissements gigantesques. Il faut être au rendez-vous. Alors que certains pays cherchent à diviser la communauté internationale, en violant le droit international et la charte des Nations unies, compromettant ainsi le développement et la sécurité de la communauté internationale et notamment des Etats les plus vulnérables, le partenariat que l’Union européenne et l’Afrique nouent, ancré dans le dialogue et le multilatéralisme, apporte des solutions concrètes et de long terme.

Le partenariat entre l’Union européenne et les pays africains permet des avancées tangibles sur les enjeux communs aux deux continents. Le sixième Sommet Union européenne (UE) – Union africaine (UA) qui a réuni 67 dirigeants d’Afrique et d’Europe à Bruxelles, les 17 et 18 février 2022, a permis la mise en place d’un partenariat renouvelé entre l’Europe et l’Afrique pour construire un espace commun de paix, de sécurité, de prospérité et de progrès basé sur la réciprocité, la confiance, le respect et la compréhension mutuelle. Le Togo s’intègre pleinement dans ce cadre et il est un partenaire majeur de l’Union européenne tant au plan commercial que pour la mise en œuvre de ses politiques de développement et d’investissement solidaire. Près de 100 milliards de F CFA (hors projets régionaux) sont mobilisés par l’Union européenne sur la période 2021-2024, pour accompagner la Feuille de Route gouvernementale.

L’Union européenne est un partenaire fiable, loyal, respectueux de ses engagements. Sur les différents volets de ce partenariat, les résultats sont déjà là, confirmant ainsi la place de l’Union européenne en tant que premier partenaire de l’Afrique à tous les niveaux. 365 millions de doses de vaccin ont ainsi été livrées, au bénéfice du bien-être des populations locales. Le Togo a pu ainsi recevoir dès le mois de mars 2021, les doses de vaccin pour faire face à la pandémie de Covid 19.

Pour renforcer les infrastructures de qualité, ce sont près de 150 milliards d’euros d’investissement qui doivent être fournis d’ici 2027 par l’Union européenne dans le cadre de la stratégie « Global Gateway ». Au Kenya il s’agit par exemple d’un partenariat pour l’installation de la fibre optique et la construction d’un système de bus rapide à Nairobi. Au Burkina, l’UE est le principal partenaire des projets d’électrification rurale et renouvelable avec notamment le projet Yelen qui bénéficie à 110 000 foyers. Au Togo, l’Union européenne et ses Etats membres appuient notamment le Programme d’urgence pour la région des Savanes (PURS) afin d’étendre l’accès aux services sociaux de base des populations les plus vulnérables dans cette région confrontée à l’extrémisme religieux violent.

En matière de paix et de sécurité, la coopération européenne renforcée se matérialise par un soutien de 600 millions d’euros via la Facilité européenne de paix sur la période 2022-2024 qui permet notamment de financer des équipements militaires létaux au bénéfice du Niger ou d’appuyer les opérations africaines de paix de l’UA, comme les forces rwandaises déployées au Mozambique.

L’Europe agit également pour atténuer les conséquences dévastatrices de l’agression russe en Ukraine sur le continent africain, qui ont contribué à aggraver l’insécurité alimentaire, encore plus après la décision russe de se retirer de l’accord sur l’exportation de céréales ukrainiennes. L’Union européenne s’est ainsi mobilisée pour garantir la disponibilité de stocks importants de céréales sur le marché et de stabiliser les marchés pour limiter la volatilité et la hausse des prix. Elle a mis en place les corridors de solidarité qui ont permis d’exporter plus de 32 millions de tonnes de produits céréaliers d’Ukraine. L’UE participe également pleinement à la « Food and Agriculture Resilience Mission » (FARM) qui vise à maintenir la transparence sur les marchés agricoles, renforcer la solidarité envers les pays les plus affectés et investir dans la production locale durable. L’Union européenne soutient l’initiative ukrainienne « Grain from Ukraine » en finançant des opérations d’acheminement par le PAM de blé offert par l’Ukraine vers la Somalie et l’Ethiopie et contribue à l’opération « Sauvetage des récoltes » pour acheminer les engrais vers les pays africains qui en ont le plus besoin (7,5 millions d’euros versés au PAM).

L’Union européenne va mobiliser d’ici 2024 plus de 9 milliards d’euros pour améliorer la sécurité alimentaire en Afrique. Au Togo, ce sont déjà 6,5 milliards de Francs CFA qui ont été mobilisé en avril 2023 pour soutenir la production et la résilience des systèmes alimentaires. La division et le mensonge que certains cherchent à utiliser comme armes de guerre ne résistent à l’épreuve des faits.  Le Sommet pour un nouveau pacte financier mondial rebat les cartes de la solidarité internationale face aux défis mondiaux et celles de la gouvernance des partenariats financiers. Il a permis d’apporter des solutions concrètes : l’objectif visant à allouer 100 milliards de dollars de droits de tirage spéciaux (ou de contributions équivalentes) aux pays les plus vulnérables, en particulier en Afrique, a été atteint ; dès le début du Sommet, a été annoncé un nouveau partenariat de transition juste (JET-P) au Sénégal, un mécanisme innovant qui mobilise des financements publics et privés pour aider les pays en développement à abandonner les énergies fossiles. Grâce au Cadre commun du G20 et du Club de Paris, un accord a été trouvé sur le traitement de la dette de la Zambie, une étape historique pour ce pays et le peuple zambien. Dans toutes ces évolutions, l’Europe agit.

Ensemble poursuivons nos efforts communs pour renforcer notre partenariat, en vue de contribuer ensemble à la paix, la sécurité et la prospérité mondiales et de choisir le dialogue, la solidarité et le respect du droit face aux chantres de la fracturation du monde.

  • Joaquín Tasso Vilallonga, Ambassadeur de l’Union européenne au Togo,
  • Augustin Favereau, Ambassadeur de France au Togo,
  • Sandra Decker, Chargée d’affaires a.i. de l’ambassade d’Allemagne au Togo.