Le prix de la paix au Soudan !

0
515

C’est un truisme…Comme dans tout conflit, la paix au Soudan impose un prix que chaque camp devra consentir à payer, sous peine de voir la crise s’enliser, au détriment des vies humaines, des considérations humanitaires et de l’intérêt supérieur du pays.

Si les négociations menées simultanément par l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis, les Nations Unies et autres entités tardaient à porter des fruits, les acteurs ayant pris part aux consultations de Lomé, semblent avoir pris une sérieuse option pour la paix.
Un pas a été franchi, avec l’adoption de ce qu’il convient d’appeler une « feuille de route » en quatre points, sinon en quatre décisions devant engager les protagonistes à des actions concrètes à mener.

Pour autant, la paix n’est pas un mot. C’est un comportement. Le défi herculéen reste alors l’application des points de décisions qui seule, concrétisera les bonnes intentions affichées.
L’étape de Lomé restera décisive dans le processus de paix au Darfour si sur le terrain, la guerre et ses atrocités cessent. Plus encore si le Sultan qui s’est exilé est rétabli dans son autorité.

Un couloir humanitaire devra être créé afin de faciliter le soutien des organisations aux populations qui, comme à l’accoutumée, paient un lourd tribut à cette crise dite des deux Généraux. Tandis que les conditions d’une paix durable devront être recherchées aussi bien au Darfour que dans tout le Soudan.
Dans un pays où prévaut une grave crise de confiance entre les acteurs soudanais, c’est presqu’une illusion de tabler sur la bonne foi de chaque partie ou de l’ensemble, chacun pouvant suspecter l’autre de mauvaise foi.

Dans ces conditions, un accompagnement constant des parties impliquées dans le conflit par des acteurs tiers, devrait s’avérer incontournable.
Toutefois, la paix exige des sacrifices et il est du devoir de chaque acteur de consentir ceux qu’exige de lui, la recherche de la paix.

En tous les cas, les parties prenantes des consultations de Lomé ont décidé de recourir aux bons offices de Lomé, chaque fois que de besoin. Cela nous semble rassurant. Pour la paix au Darfour, la paix au Soudan.
Et pour que Lomé ne soit pas une étape de plus dans le processus.