Un nouveau financement de la Banque mondiale au Togo

0
427

Le Togo vient de bénéficier d’un nouvel appui financier de la Banque Mondiale. Le pays a signé ce mardi 26 septembre 2023 une double convention de financement avec l’Institution de Bretton Woods.

Le premier financement est de 150 millions de dollars soit environ 93 milliards de FCFA au profit d’un programme d’appui aux politiques de développement durable et inclusif. « Lorsque nous négocions l’année dernière ce programme, au début des négociations, il était prévu une enveloppe de 100 millions de dollars. Mais compte tenu de l’engagement fort du gouvernement togolais, compte tenu du niveau des réformes, cette enveloppe a été augmentée à 150 millions de dollars qui représente à peu près 35% de l’enveloppe IDA pour le Togo », a commenté Fily Sissoko, représentant résident de la Banque mondiale pour le Togo.

La BM a également signé avec les autorités togolaises un accord de don comptant financement additionnel du Programme de résilience du système alimentaire en Afrique de l’Ouest pour 20 millions de dollars soit un peu plus de 12 milliards de FCFA.

Selon le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya, le programme d’appui budgétaire objet du présent financement est structuré autour de 3 piliers très concrets en cohérence avec les objectifs de développement du pays. « Le piliers 1 qui consiste à promouvoir l’agriculture durable, l’électricité durable et l’atténuation du changement climatique vise à faire de l’agriculture un moteur de croissance et de création d’emploi, atteindre l’accès universel à l’électricité et accélérer la transition vers une économie plus résiliente au changement climatique. Le pilier 2 dont l’objectif est de renforcer le capital humain et la résilience au choc s’aligne sur l’ambition du gouvernement d’améliorer l’accès aux services publics. Le pilier 3 qui ambitionne de créer l’espace budgétaire nécessaire pour les dépenses prioritaires appuie l’objectif du gouvernement d’assurer la viabilité budgétaire et d’améliorer les services publics », a-t-il détaillé.

Par ailleurs, à travers cet accord, informe-t-on, le Togo continue non seulement de mettre la priorité sur la mobilisation de ressources externes et internes mais aussi de préserver par-dessus tout la soutenabilité de sa dette conformément aux objectifs fixés dans sa stratégie de dette à moyen terme.