2024, une année électorale et de grands enjeux !

0
296

Si contrairement aux prévisions initiales le 31 décembre 2023 n’a pas rimé avec les élections législatives, proposées récemment dans une formule d’élections couplées avec les régionales, les grands challenges électoraux auront lieu cette nouvelle année 2024.

De fait, 2024 est une année d’élections pour les Togolais. Plus exactement le 1er trimestre 2024, en ligne avec les indications du gouvernement.

Après donc les prolongations jouées depuis le 31 décembre 2023, la compétition devrait s’ouvrir bientôt pour le renouvellement de la l’Assemblée nationale. Si le pouvoir et une partie de l’opposition ne parviennent toujours pas à accorder leurs violons sur certains points, notamment le fichier électoral, déclaré totalement transparent par les experts de l’OIF, il est peu probable que le pays s’enlise dans un glissement électoral sans fin. Les 91 sièges seront à nouveau à pourvoir !

Durant tout le processus, notre souhait est que chacune des actions de part et d’autre soit motivée par l’intérêt supérieur des Togolais et que les divergences profondes qui naguère faisaient le lit de troubles post-électoraux, soient réduites au silence. Gageons que ce sera une bonne et paisible année électorale pour nous, d’autant plus que ces joutes électorales baliseront également la voie à un nouveau gouvernement qui devra conduire le pays jusqu’à la présidentielle de 2025.

En effet, 2024 ne sera pas seulement une année des élections législatives et régionales. Cette année dont la combinaison donne le chiffre 8, qui annonce un nouveau commencement, un nouveau départ, porte de plus grands enjeux pour les Togolais au-delà de ces élections, devra créer les conditions d’une présidentielle réussie en 2025. Une année où les Togolais auront à nouveau rendez-vous avec leur propre histoire, leur propre destin et où ils devront se choisir un président. Le patriotisme et l’esprit citoyen de chacun détermineront l’issue de cette compétition qui demeure chez nous, un test démocratique.

Au plan de la Feuille de route quinquennale Togo 2025, 2024 représente une année ultra-décisive, elle ne saurait donc être une année sabbatique. Les grands chantiers ouverts notamment pour une meilleure inclusion sociale devraient recevoir un coup d’accélérateur : comme l’Assurance Maladie Universelle dont l’impact est très attendu par les compatriotes et par le Chef de l’Etat «himself ». L’attribution d’une autonomie institutionnelle au département ministériel en charge de l’accès aux soins universels, à la faveur du remaniement gouvernemental, est un signal très fort de l’attachement de Faure Gnassingbé à cette préoccupation sociale qu’est l’accès à des soins de qualité pour tous, à moindre coût, et à la réussite de ce projet.

Toujours dans le registre social, il est à noter que si l’agenda présidentiel sur la question de l’identification biométrique visant in fine à attribuer un numéro unique à chaque Togolais n’est pas encore connu, ce projet devrait rester au cœur des priorités gouvernementales.

Par-dessus tout, les défis sécuritaires devraient faire l’objet d’une plus grande attention. La place de 2e budget le plus élevé en 2024 qu’occupe la défense nationale semble confirmer la volonté du Sommet de l’Etat togolais de ne céder aucune portion de nos 56600 km2 à ces «fous d’Allah » qui prennent plaisir à endeuiller des villages entiers, à massacrer des populations entières et à leur provoquer d’indicibles souffrances.

Gagner ce combat, c’est aussi mieux équiper les Forces de Défense et de Sécurité, les doter des armes de pointe.

Que la Providence veille sur chacune des 8 millions d’âmes que nous sommes sur la Terre de nos aïeux.

Féconde année 2024 à tous nos lecteurs, bonne et heureuse année à toutes et à tous !