Faure Gnassingbé et David Malpass posent les bases de la continuité du partenariat entre le Togo et la Banque Mondiale

0
127

En fin de semaine dernière, précisément du 31 mars au 1er avril 2023, le Président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass, était en visite officielle au Togo. Ce déplacement à Lomé, qui fait suite à un séjour au Niger du 29 au 30 mars, intervient environ 6 mois après la visite de travail du Président togolais et d’une délégation ministérielle et d’hommes d’affaires au siège de l’institution financière à Washington. Ce fut l’occasion pour le pays et l’institution financière mondiale de passer en revue leur partenariat.

A Lomé, David Malpass qui s’apprête à quitter la tête ade la BM en juin prochain a eu un agenda chargé. Des visites de sites et des rencontres d’échanges ont eu lieu. Précisément, durant les 24 heures de visites, le futur ex-patron de la plus grande institution financière multilatérale a notamment eu un entretien avec le Chef d’Etat togolais, Faure Gnassingbé. Ce qui, est d’ailleurs, l’un des événements phares de la visite qui a consisté au passage en revue de quelques projets que l’institution de Bretton Woods soutient dans le pays, notamment en matière de sécurité alimentaire, de digital et d’éducation.

Précisément, David Malpass a visité, à l’Université de Lomé, le Centre d’excellence régional sur les sciences aviaires (CERSA) où il s’est entretenu avec les autorités universitaires, les enseignants, les étudiants et leurs partenaires sur les travaux de recherche en cours, ainsi que sur l’impact de ces recherches sur la filière avicole en Afrique.
L’équipe de la Banque s’est également rendue sur le site d’atterrissage du câble sous-marin Equiano de Google qui a bénéficié de l’appui de la Société financière internationale (IFC), la branche du Groupe de la Banque mondiale qui appuie le développement du secteur privé.

Le tête-à-tête avec Faure Gnassingbé

Au cours de leur entretien le vendredi 31 mars 2023, le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass et Faure Gnassingbé ont procédé à une revue du partenariat entre le Togo et la Banque mondiale. Concrètement, ils ont, à travers les échanges, approfondi les discussions entamées en octobre dernier, relativement au renforcement des appuis de la Banque mondiale en vue d’accélérer la mise en œuvre des projets prioritaires de la Feuille de route gouvernementale Togo 2025.
En effet à Washington, en marge de l’Assemblée générale de la BM, les discussions avaient porté entre les deux parties sur la sécurité alimentaire et la transformation numérique en Afrique, avec un accent sur les réalisations majeures et les ambitions du Togo dans ces domaines.

« Je me réjouis de noter que l’agenda de sa visite au Togo est aligné sur nos priorités nationales, notamment l’éducation, la sécurité alimentaire, la transformation numérique et la résilience des populations dans le contexte sécuritaire actuel. Nous continuerons de travailler à maintenir un cadre macroéconomique stable, en dépit du contexte mondial de crises, et à conforter la place du Togo comme une plateforme logistique d’excellence pour la région », a déclaré Faure Gnassingbé à la suite de l’entrevue.
Les deux hommes ont aussi abordé la stratégie de développement du Togo, particulièrement dans le contexte mondial difficile, la poursuite des réformes économiques et l’amélioration du climat des affaires, la place du pays dans la sous-région et ses potentialités.

Les retombées de la visite

La visite de David Malpass qui s’inscrit également dans le cadre du Programme régional de résilience des systèmes alimentaires (FSRP), financé par l’institution de Breton Woods, a permis au Togo de réceptionner un don de 34.000 tonnes d’engrais au profit des producteurs agricoles, pour le compte de la campagne 2023-2024.

Ce lot d’intrants offert au pays, « répond à la vision du chef de l’État, Faure Essozimna Gnassingbé, d’améliorer la productivité agricole et d’assurer la sécurité alimentaire des populations » , selon un communiqué de la présidence en date du samedi 1er avril 2023.
C’est un geste qui répond également au plaidoyer du Président togolais à Washington au nom du continent, par rapport à la politique visant à rendre disponibles et accessibles les engrais.

Cette mise à disposition des engrais intervient dans le contexte du Forum national des producteurs agricoles du Togo (FoPAT) et va contribuer au renforcement de la résilience du monde paysan.

Le Togo a déjà obtenu un financement de 90 millions d’USD, soit plus de 50 milliards de francs CFA dans le cadre du Programme régional de résilience des systèmes alimentaires (FSRP) depuis son lancement officiel en juin 2022.

L’université de Lomé appuyée

En marge du séjour du président sortant de la BM au Togo, l’Université de
Lomé conclut un partenariat avec l’Université américaine de Clark-Atlanta pour faciliter la recherche de haut niveau et leur collaboration transnationale. L’accord a été signé par le président de l’UL, Dodzi Kokoroko, et le président de l’université Clark-Atlanta, George Tony French le samedi 1er avril 2023 au CERSA.
Selon les clauses de la convention, les étudiants et enseignants de l’UL bénéficieront d’une possibilité de collaboration dans le domaine de la recherche, tout en promouvant un développement social et économique plus inclusif et durable.

« Avec l’appui de nos partenaires, dont la Banque mondiale, les universités africaines se modernisent et s’ouvrent davantage au monde dans le domaine de l’enseignement et de la recherche au service du développement durable», a indiqué le professeur Dodzi Komla Kokoroko.
Cet accord a été facilité par la Banque mondiale qui a, en octobre 2022, conclu un protocole d’accord avec six collèges et universités historiquement noirs (Historically Black Colleges and Universities, HBCU), dont l’université Clark-Atlanta.