Les importations des viandes de volailles surgelées suspendues

0
338
Uncooked chicken meat

Dans une note de service datée du 22 janvier 2024, le directeur de l’Elevage annonce la suspension temporaire de la délivrance des autorisations d’importation des viandes de volailles surgelées. Selon Magnimniwè BELEYI, cette mesure est prise afin de promouvoir la production et la consommation locale. Si les producteurs applaudissent la décision, ils déclarent cependant rester vigilants quant à son application effective.

Elle était attendue depuis longtemps par la filière avicole locale de production, asphyxiée par l’importation qui représente une parte importante dans la consommation des volailles au Togo, environ 24 000 tonnes par an rien que pour le poulet, selon les chiffres du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural.   De fait, le directeur de l’Elevage a décidé  ce 22 janvier, la suspension temporaire de la délivrance des autorisations d’importation des viandes de volailles surgelées, dans « le souci de promouvoir la production et la consommation locales », indique la note de service. « Il m’a été rapporté par le conseil de l’interprofession de la filière avicole du Togo(CIFA) que les acteurs de la filière éprouvent des difficultés à écouler les stocks de viandes de volailles produites localement. A ce jour, le stock en souffrance est évalué à plus de 70 tonnes qui se trouvent entreposées dans les chambres froides des abattoirs de volailles » explique Magnimniwè BELEY. Il annonce que  la reprise des importations est conditionnée à l’épuisement du stock de production local actuellement en souffrance.

La mesure a été vivement saluée par les producteurs locaux qui réclamaient depuis des années l’imposition d’un quota aux importateurs et l’ont finalement obtenu, 10% réduit plus tard à 4%, sans que cela ne soit véritablement respecté. En effet, tout importateur avait l’obligation de  s’approvisionner sur le marché local à hauteur de 10% de sa commande à l’étranger. Cette mesure destinée à booster la production locale a été régulièrement violée par les importateurs qui ont continué pour beaucoup à s’approvisionner à hauteur de 100% à l’extérieur, avec la complicité de certains acteurs publics.

« Voilà pourquoi, tout en applaudissant, nous restons très vigilants pour surveiller et traquer  d’éventuels débarquements nocturnes et incognito de cargaisons opérés en violation de la note » nous confie ce producteur local que nous avons contacté.